Le maître-mot

16 janvier 2008

Elections municipales et onction populaire, farce ou comédie?

Les rédactions des différents médias de notre pays sont inondés d'estimations, de compte-rendus et de prévisions au sujet de la campagne présidentielle américaine: qui de Obama ou de Clinton sera désigné par les Démocrates, Mc Cain peut-il véritablement unir sur son nom les Républicains?

Laissons un instant ces considérations d'outre Atlantique pour revenir à un sujet national, voire local.

En effet les élections présidentielles puis législatives passées, voici que se profilent dans quelques semaine, dans quelques jours, les élections municipales.

Alors que les ténors des différents partis politiques ont exprimé leur souhait qu'elles servent de référendum à la politique menée par le gouvernement - par le Président ? - depuis son entrée en fonction, leurs seconds couteaux ont eux, d'autres ambitions.

En effet, et telle que la pratique en vigueur le veut, les élections municipales seraient le moyen pour les hommes politiques d'acquérir une véritable légitimité en étant confronté au suffrage direct des électeurs, en subissant l'épreuve du feu...

Cela permettrait notamment à des personnalités membres d'institutions de leur parti, une fois cette légitimité acquise, de prétendre à de plus hautes fonctions, fortes des voix qui se seront portées sur leur personne, fortes de cette onction populaire dont certains Grands ont profondément souffert de ne pas avoir été marqués (Dominique de Villepin, entre autres).

Et c'est là que le bât blesse.

Ne revenons pas sur la tragi-comédie dont nous a gratifié Neuilly, ce n'est pas le sujet.

Restons sur la question de la légitimité et venons en au cas du 7e arrondissement de Paris qui a ceci de particulier qu'il illustre parfaitement l'hypocrisie de certaines démarches, et donc notre propos.

Comment peut-on croire que Rachida Dati, tête de liste dans cet arrondissement, réussirait l'exploit d'y faire perdre la droite?

Comment dès lors considérer que ne pas y parvenir est une réussite?

Les Français méritent mieux, et si la volonté de tel ou tel est de se frotter à leur suffrage, il existe suffisamment de communes dans notre beau pays pour aller s'y aventurer!

Assez de blagues.

Et pour finir une question: pourquoi Rama Yade se présente-t-elle à Colombes? Avant le 7, il y a pourtant le 6...

Qui peut ensuite encore prétendre que seule la victoire est belle?

Posté par pjmn à 20:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]